PIERRE LA POLICE


Mais que fait donc La Police ?

Dessinateur ésotérique, poète, visionnaire, et ami des bêtes, Pierre La Police rayonne anonymement sur le paysage visuel francophone. Tout touriste interstellaire se doit de compulser cette oeuvre représentant une source d’informations inestimable sur les habitants de cette planète.

 

Comment présenter votre travail ?
En fait je viens faire la promo de ma propre promo. Je n’ai aucune actualité particulière en ce moment, juste une quinzaine de livres toujours dans les librairies, quelques années de collaboration avec la presse, des programmes pour la télé et une vingtaine d’expositions un peu partout. En ce moment, mon travail consiste à trier des oursins dans une caravane pour les besoins d’un film de capes et d’épées.

Agissez vous selon des projets bien définis ou par intuition ?
La façon dont je me mets au travail est assez différente à chaque fois. Souvent j’accumule des éléments que je classe selon une logique personnelle. J’ai des piles entières de photos de crabes, des cartons pleins de magazines spécialisés dans l’étude du charbon de bois. Parfois tout ça se mélange et en regardant ce chaos j’arrive à en extraire des histoires, exactement comme on retirerait des saucisses d’un barbecue. Il m’est arrivé souvent de voir des choses que j’avais imaginées dans ces histoires se produire dans la réalité. Ca n’a rien de vraiment surprenant, ça arrive à tout le monde. Par exemple, j’avais préfiguré le phénomène de la vache folle dans ma série La balançoire de plasma, une sorte de western pharmaceutique où des super-héros cannibales qui sont en fait des algues, luttent contre une espèce infectieuse de fécules de pommes de terre en provenance de la lune.

Quels ont été les apports du surréalisme dans votre travail ?
Il m’est arrivé de ramener dans le monde de tous les jours des dessins que j’avais faits en rêve mais je n’en ai jamais fait une ligne de travail. Le surréalisme a été l’expression artistique de quelque chose qui existe de toute façon et qui fait partie de chacun de nous. Je ne m’y suis pas spécialement intéressé. Je crois qu’une noix est plus surréaliste que moi.

Quels sont vos autres influences (auteurs, science fiction, musique, cinéma,...) ?
Une boite de thon, des coups de feu, les vêtements pour chiens, certains modèles de sacs d’aspirateurs, le phénomène de la vapeur, les micro-ondes...

Comment comprenez vous votre succès et comment y avez-vous réagi ?
Je ne m’en rends pas compte. C’est toujours encourageant d’entendre des gens vous dire à quel point ils ont du plaisir à vous lire. Mais je ne jouis pas spécialement de mon succès, c’est peut-être une connerie de ma part. Les gens qui aiment mon travail ne connaissent pas mon visage. Quand on me demande ce que je fais comme boulot, je dis que je plie des prospectus ou que je fais du karting. Plusieurs admirateurs qui m’avaient vu lors d’une conférence m’ont affirmé par la suite avoir vu mon visage apparaître sur des boîtes de céréales de petit déjeuner.

Quels sont vos projets à court ou à long terme ?
Je commence dans quelques semaines le tournage d’un film intitulé Un Monstre a avalé ma feuille d’impôts ! et c’est une comédie pour la télévision iranienne.

 

FIGHT THE FUTURE
Il n’y aura plus de Prism Escape - Merci à toutes et à tous de votre soutien depuis 3 ans - PLus d’infos bientot